La Petite histoire du mouvement Zapatiste à Liège

Download PDF

Le 22 juin 2021, une première délégation zapatiste arrivait en voilier sur les côtes galiciennes. Baptisée « l’Escadron 421 », cette « première vague maritime » de 7 compas (quatre femmes, deux hommes et un.e autre) est partie du Mexique durant 50 jours, faisant escale à Cuba et passant par les Açores afin de tamponner leur passeport d’une entrée « Schengen ».

À la mi-juillet, l’escadron s’est rendu en France en faisant notamment escale à Barcelone pour accueillir une première « vague aéroportée » sensée arriver à Paris. Les tracasseries et humiliations administratives, tant mexicaines que françaises en ont décidé autrement et c’est finalement à Vienne, en Autriche, qu’atterriront le 14 septembre deux avions avec à leur bord près de 200 délégué.es zapatistes. Ce sera un moment intense de rencontres avec les mouvements sociaux internationaux. Ce sera aussi à ce moment que les zapatistes rencontreront les différent.e.s délégué.es européen.ne.s et belges organisé.es localement en comités d’accueil pour élaborer le calendrier continental du « Voyage pour la Vie » .

En Belgique, différents groupes de Flandres, Bruxelles et Wallonie se sont coalisés sous le label RAZB pour Réseau d’accueil des Zapatistes en Belgique.

En attendant leur probable arrivée à Liège dans les semaines qui viennent, nous nous sommes associés à PYR FM et le LABORADIO pour produire une série de podcasts et explorer ce mouvement emblématique qui a secoué les mouvements sociaux mondiaux des années nonante et deux mille.

Pour ce premier épisode, nous questionnons l’impact du zapatisme dans les milieux militants liégeois. Pour ce faire, nousdonnons la parole à deux personnages incontournables de la mouvance zapatiste locale.
Martine G (nous l’appellerons comme ça) est enseignante et activiste. Elle a créé avec d’autres le Collectif Chiapas en 1994 sur une expérience vécue à Barcelone. Elle est notamment la traductrice du livre « Femmes de Maïs » de Guiomar Rovira, paru aux éditions Rue des cascades (2014).
Jacques R se définit comme un autodidacte touche-à-tout. Activiste, paysan, squatteur ardennais, les plus ancien.nes s’en rappellent entr’autre comme le premier à avoir amené à Liège Manu Chao et La Mano Negra vers la fin des années 80. 

Un podcast réalisé en collaboration avec PYR FM et le LABORADIO

The following two tabs change content below.

joel napolillo

Bricoleur en éducation populaire à l'asbl D'une Certaine Gaieté, buveur de café zapatiste et blogueur entre 4 et 5h du matin

Derniers articles de joel napolillo (voir tous)

Publiez vos réflexions