Pouvoirs et Société

L’école d’après #1

L’école d’après #1

Le texte qui suit a été écrit par deux professionnel.les de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles à la fin de la tumultueuse année académique 2019-2020. Il exprime donc leur état d’esprit d’après confinement et développe une analyse de la situation construite à partir des expériences vécues et des infos connues au mois de juin. Il est inactuel mais nous permet justement de comprendre un des enjeux majeur de la rentrée scolaire 2020.

Matin Première, du mépris dans le petit-déjeuner

Matin Première, du mépris dans le petit-déjeuner

Je ne crois pas qu’il soit très pertinent d’écouter la radio, de regarder la télé ou de lire la presse, de se mettre en colère et puis de prendre le temps de communiquer les motifs de son énervement. Ça prend du temps, beaucoup de temps et ça bouffe plein d’énergie qui pourrait être utilisée pour faire d’autres choses – comme produire du contenu ou des dispositifs qui contribueraient à changer le paysage médiatique. Bref, je préfère rester fidèle au bon vieux slogan « don’t hate the media, be the media ! ». Et pourtant, après avoir assisté en direct et par hasard à une chronique diffusée sur La Première ce lundi 15 juin, aux alentours de 8h20 du matin, j’ai envie de mettre brièvement de côté cette intime conviction, sans trop savoir pourquoi. Je suppose que ça viendra en écrivant…

On achève bien les pédiatres

On achève bien les pédiatres

L’autorisation de la ré-ouverture des écoles primaires et maternelles est-elle une bonne mesure ? Les avis scientifiques ou cliniques qui ont servis à la prise de cette décision sont-ils fiables ? Cela fait maintenant plusieurs mois que les autorités politiques et sanitaires de ce pays saturent les principaux médias avec une communication infantilisante qui nous a réduit à l’état de spectateur.ice.s sidéré.e.s.