Debriefing de campagne

Download PDF

Je ne sais pas si c’est la taille de l’enjeu, mais il y a cette année beaucoup de foin autour de ces élections communale 2012. On peut même dire qu’il n’y en a que pour elles…

Les points

Ces élections hantent tous les discours dans tous les contextes; en couple, avec les voisins, les potes, dans le bus, au gac. On ne parle que de ça! C’est devenu une thématique monomaniaque… un peu comme quand il y a la coupe du monde, vous voyez? Même les gens qui ne s’intéressent pas au foot en parlent… Et il y a les points… « ah oui, si cette équipe fait ce score là, elle passe et jouera contre machin », etc … c’est pareil pour les élections: « Combien il faut pour avoir un élu? 3, 4, 5%? mais ils n’y arriveront jamais! » — « mais si! Ca ne représente que 4000 voix » — « oui mais comment ça se fait que l’autre là, avec 9, 89% il n’a que deux sièges alors que l’autre avec 52% il en a vingt ??? »

Voilà, on passe le temps à compter les points… à projeter les résultats des différentes équipes … mais surtout des petits équipes… parce qu’après, il y a les grandes et on sait à l’avance les chances qu’elles ont de remporter… la coupe!

Le visuel

Les visuels des élections… un cauchemar… mais vraiment, je ne blague pas! Quand vous rêvez deux nuits de suite de Demeyer, vous vous pausez des questions!

Les affiches, elles sont partout mais partout, partout… Vous avez ces gens-là qui vous observent, qui vous surveillent… avec un souris béat… t’as l’impression qu’ils ont tous fumé. Sans parler de ta boite aux lettres pleine de prospectus qui n’arrêtent pas d’arriver… car comme vous le savez, il y a plusieurs fournées… au début, au milieu et à la fin de la campagne… la dernière fournée c’est la pire!!! Toutes les équipes se sont passé le mot… t’arrive pas à récupérer ton courrier dans le tas ou encore tu en loupes… tu trouves de tout… le petit livre bleu, le poster géant de l’autre, la carte postale de machin, la lettre personnalisée (dans ta langue d’origine!), etc. En plus, les candidats, tu les trouves même en vrai… dans la rue! Tu sors de chez toi pour aller faire tes courses, et ben tu vois Demeyer dans la plaine de jeux de ton quartier… ou encore sur la foire…

L’ambiance dans les tribunes

En tout cas le bourgmestre sortant, c’est l’unique qui a l’air de vraiment s’éclater pendant cette campagne, y’a qu’à le voir lors de la soirée « années 80 » du PS… Il est vraiment cool (Raoul)… de toute manière il sait bien que c’est lui qui va la remporter… la coupe!!!

On ne peut pas dire la même chose des partis dits « émergents » de la vallée liégeoise… Car même si on se montre serein sur les plateaux télé (et radio) de la capitale … après dans les coulisses de Facebook, on s’en met plein la gueule avec les fans club respectifs qui se battent à coup de commentaires ou de « j’aime »… quand on dit que la campagne électoral ça rend con… Enfin, c’est fini!

Les gestes techniques

Il ne faut pas oublier les mot-clés de la campagne, ce sont ces mots portés par une équipe qui arrive à les « fourrer » à chaque débat ou prise de parole… Je vous en donne quelques-uns, à vous de deviner à quel club ils appartiennent. Pour commencer, un facile « la propreté »; ensuite, il y en a un qui place ce mot, mais vraiment partout: « la politique du bling bling » et pour finir, vous savez qui parle tout le temps du tram comme du « big bang de la mobilité »?

Les hors jeux

Dans toute bonne campagne qui se respecte, il y a toujours ce couplet moralisateur aux abstentionnistes! On se soucie des abstentionnistes (comme d’ailleurs des votants) seulement en campagne électorale. « Ah c’est scandaleux vous n’allez pas voter?! Vous savez le nombre de personnes qui sont mortes pour avoir ce droit?! » Si t’es une femme c’est encore pire: « mais tu sais, il n’y a pas longtemps que les femmes peuvent voter!!! » Merci de me rappeler que le suffrage universel était universel aux mâles! … Et alors … la démocratie, ce n’est pas aussi de laisser libre à chacun de faire son choix? Comme celui de ne pas aller voter?! Ou la démocratie, c’est seulement d’avoir droit à un demi panneau de plus ou participer à un débat politique? hein! 😉

Les gagnants?

De toute façon, à la fin, c’est toujours l’Allemagne et Chavez qui gagnent!

The following two tabs change content below.

Donatella Fettucci

Émigrée économique et politique. Collectionneuse d'emplois précaires, elle mélange sa formation de pédagogue et ses centres d’intérêt dans un meli-melo clair et ordonné. Son dicton : "Lento pero' avanzo !"

Derniers articles de Donatella Fettucci (voir tous)

Publiez vos réflexions