Le vote utile… kesako?

Download PDF

Le vote utile, ou tactical vote en english est une pratique de vote qu’on nous ressort à chaque élection, quel que soit le niveau de pouvoir. Cela consiste donc à faire fi de ses opinions politiques au profit d’un peu de réalisme et de voter pour « le moins pire ». Cela part (j’imagine) du principe que le système est immuable et qu’une élection se résume finalement à la bagarre entre deux entités (les autres n’ayant plus qu’à aller se faire voir ailleurs). Depuis quelques semaines, en Cité Ardente, on assiste à un étrange spectacle où le concept de vote utile est brandi par tous les partis de centre gauche et de gauche, preuve que ce concept cynique a contaminé toutes les formations, même les plus minoritaires.

vote

Petit tour d’horizon

Commençons logiquement par le PS, grand pourvoyeur de la théorie. C’est Julie Fernandez Fernandez qui, dans son journal FaceBook du 28 septembre, ouvre le bal : « La presse commence à faire ses pronostiques pour la future alliance de majorité à Liège… Votez aujourd’hui pour les partis d’extrême gauche, c’est affaiblir le PS et nous obliger demain à une coalition avec le MR… Voter à l’extrême gauche, c’est donc mettre en place demain une majorité avec la droite!« … Effectivement, ça fait un bail que des rumeurs d’alliance pré-électorale entre le PS et le MR font un peu tache et on sent bien que Julie a envie de faire de la com’ là-dessus mais la trentaine de commentaires ne vont vraiment pas dans son sens. Pour les « amis » pro-PTB, les jeux sont de toute façon faits: vu que le PS pratique(ra) une politique de droite, autant voter à sa gauche. Certains militants PS s’y mettent aussi:« Une alliance avec le MR? On voit bien qu’au Fédéral, ça ne marche pas » (lol). Voyant que ça tire un peu trop à gauche, Fernandez Fernandez se met en mode « Front des gauches » et affirme « si le PS ne se maintient pas ou perd des sièges (votes qui partiraient vers l’extrême gauche) et si les sondages se confirment pour le cdh et écolo.. Je doute que les gauches extrêmes fassent un nombre de sièges suffisant pour créer une majorité à Liege avec le PS….et donc mathématiquement, nous n’aurons pas le choix. » On imagine aisément les calculettes chauffées à l’Etat major du PS pour savoir s’ils vont faire alliance avec le MR ou avec le PTB…

Chez Ecolo, c’est le même son cloche, c’est juste les noms qui changent. Un agent double (nous tairons donc le nom) ayant le cœur balançant entre ce dernier et Vega écrit dans le journal d’un candidat Vega : « ils (Ecolo) m’ont dit que si je votais Vega, Ecolo perdrait un siège au profit du PS…  j’essaye pour voir ?! 😉wink » C’est qu’Ecolo aurait du souci à se faire depuis que le sondage LaLibre/RTBF les pronostique en baisse. Au point de congédier leur graphiste de campagne pour refaire dare-dare des affiches ressemblant à celle de Vega.

La palme revient sans conteste au PTB. Avec eux, Le vote utile n’est donc plus l’apanage des grands partis. Évidemment, ils accablent Vega (c’est de bonne guerre). Selon les sondages, le PTB n’est plus qu’à quelques centaines de voix pour avoir un élu et le petit nouveau sur la scène politique liégeoise risque bien de leur gâcher la fête… mais le plus fort… c’est que le PTB retourne la concept  de « vote utile » comme une veille chaussette. Dans son journal FaceBook, Raoul Hedebouw, tête de liste, écrit : « Un 1er élu PTB vaudra plus qu’un 22ème élu PS ou un 7ème Ecolo. Le 14 octobre, votez utile, votez liste 7, PTB+! » … dit autrement : « Ne votez pas pour le parti au pouvoir, ça ne sert à rien, il l’est déjà. »  Trop fort le Raoul.

On peut conclure avec Vega qui n’est pas en reste, même si on ne peut parler stricto sensu de « vote utile ». François Schreuer, tête de liste Vega s’en va en guerre contre l’abstentionnisme. Très tôt dans la campagne, il trolle son propre journal FB en annonçant : « Je me demande si les abstentionnistes militants ne sont pas in fine les seuls vrais ultra-libéraux ». Il surenchérit le 31 août en déclarant : « je les tiens en bloc [les abstentionnistes de gauche] – et tant pis s’ils n’aiment pas – pour des enfants gâtés inconséquents, ignorant des sacrifices que des générations de militants ont consenti pour conquérir les libertés politiques dont nous bénéficions aujourd’hui (et qui sont bien plus fragiles que certains semblent le penser)« . On peut s’interroger sur la stratégie de communication dans le sens où Véga, de par sa configuration et ses statuts, lorgne sur les déçus et les abstentionnistes. Que dire d’autre quand un des 50 commentaires résume bien la situation :  » les abstentionnistes de gauche, ou plutôt les réfractaires au vote, te renvoient à des générations de penseurs anarchistes, tout en te rappelant qu’ils sont capables de nuance, tels Malatesta ou Proudhon. Les abstentionnistes de gauche sont souvent des démocrates qui estiment qu’on ne vote pas pour offrir des chèques en blanc sans être un handicapé de la démocratie. Puisque tu nous traites d’enfants gâtés, je n’hésiterai donc pas à t’appeler handicapé de la démocratie. Apprends à mieux nous traiter, et on te traitera différemment. »

L’idée de vote utile se nourrit des sondages. Et on le voit bien avec les exemples ci-dessus, on fait dire ce que l’on veut aux chiffres. Si mon score baisse, autant affirmer que les voix iront chez l’ennemi histoire de faire flipper mon électorat potentiel. Par ailleurs, comme dirait wikipedia, cela sous-entendrait aussi qu’il existe des votes inutiles, ce qui est une insulte à la démocratie.

On peut conclure avec les sages paroles de Pierre Eyben (Vega) : « Le vote « utile » est la plus certaine façon de regretter son vote. (…) Le 14 octobre, le seul vote utile sera celui qui correspond à vos convictions. » Le seul vote … ou non-vote.

The following two tabs change content below.

joel napolillo

Bricoleur en éducation populaire à l'asbl D'une Certaine Gaieté, buveur de café zapatiste et blogueur entre 4 et 5h du matin

Derniers articles de joel napolillo (voir tous)

Il y a 2 commentaires

  1. Greg Pascon

    je viens de comprendre le « désolé Willy mais cette fois-ci, je vote Hulk ».
    moi, j’ai voté spiderman : c’est un journaliste précaire mutant!

Publiez vos réflexions