Avec des auditeurs tu ne débattras point

Download PDF

D’un tweet envoyé à chaud est né une discussion assez virulente. Elle portait sur un sujet diffusé dans le 13 heures de la Première, le 8 mars dernier. De cet échange pour le moins musclé sort un texte et il circule sur les réseaux. La discussion reprend. Elle ne prendra jamais le chemin du débat, Philippe Carlot, journaliste politique à la RTBF, lui préfèrera l’insulte et le dénigrement. C’est ça aussi, la crise du journalisme…

Ou comment le mépris, le dénigrement et l’insulte demeurent la seule arme brandie par un journaliste de la RTBF en réponse à un auditeur qui ose critiquer une production de la maison pour laquelle il travaille.

Ou comment le mépris, le dénigrement et l’insulte demeurent la seule arme brandie par un journaliste de la RTBF en réponse à un auditeur qui ose critiquer une production de la maison pour laquelle il travaille.

Ou comment le mépris, le dénigrement et l’insulte demeurent la seule arme brandie par un journaliste de la RTBF en réponse à un auditeur qui ose critiquer une production de la maison pour laquelle il travaille.

Ou comment le mépris, le dénigrement et l’insulte demeurent la seule arme brandie par un journaliste de la RTBF en réponse à un auditeur qui ose critiquer une production de la maison pour laquelle il travaille.

No Title

No Description

 

The following two tabs change content below.

Greg Pascon

Bricolage et désordre conceptuel, toujours en version bêta, amateur d'ouvertures dans le dos de la défense.

Il y a un commentaire

  1. Marta Luceño Moreno

    M. Carlot suit pas à pas le manuel du trolling :

    – Les trolls se cachent derrière la forme du récit ( fautes d’ortographe, etc) au lieu de se concentrer sur le sujet traitée.
    – Au lieu de lancer la discussion et les motivations le troll insulte son rival.
    – Le manque de respect envers les positions contraires à celle du troll
    – Et surtout quand la conversation lui conviens plus, le troll met un point finale comme signe de supériorité.

    Monsieur, vous étés un vrai troll-journaliste, il y a un monde au-delà du journalisme RTBF.

Publiez vos réflexions